Bulletin des arts
Prix et distinctions
Boursiers de la Fondation de l'UQAM

Boursiers de la Fondation de l'UQAM

Plusieurs étudiants de la Faculté des arts inscrits à la maîtrise ou au doctorat ont reçu une bourse d'excellence lors de la cérémonie de remise de bourses orchestrée par la Fondation de l'UQAM le 12 février dernier. Sur la photo, Paule Mackrous, étudiante au doctorat en sémiologie et lauréate d'une bourse J.A. DeSève, est en compagnie de Louise Poissant, doyenne de la Faculté des arts et de René Goulet, administrateur et fiduciaire de la Fondation J.A.DeSève.
Photo : Sylvie Trépanier

Lire la suite

Depuis sa création en 1976, la Fondation de l'UQAM amasse des dons auprès des diplômés et amis de l'université, de la collectivité universitaire, des fondations, des entreprises et des organismes publics afin que la mission d'enseignement, de recherche et de création de l'UQAM se perpétue.

Liste des boursiers regroupés selon le donateur

Bourse de la Fondation Roasters en arts (maîtrise)
Annyck Martin, études littéraires

Bourses de la Fondation J.-A.- DeSève en arts (doctorat)
Marjolaine Béland, études et pratiques des arts
Marianne Cloutier, histoire de l'art
Élaine Després, études littéraires
Mathieu Dormaels, muséologie, médiation et patrimoine
Benoît Gauthier, études et pratiques des arts
Paule Mackrous, sémiologie
Vicky Pelletier, études littéraires

Bourses Power Corporation en arts (maîtrise)
Steve Giasson, théâtre
Geneviève Gravel-Renaud, études littéraires
Renée Claude Landry, études des arts
Héléna Martin, arts visuels et médiatiques
Aude Weber-Houde, études littéraires

Expositions et spectacles

Gwenaël Bélanger et Stéphane La Rue à la Galerie

Avec Poursuivre le hors-champ, une installation d’envergure, Gwenaël Bélanger propose une réinterprétation de notre appréhension habituelle de l’espace direct. Il continue ici de réfléchir au statut de l’image — sa production, sa transmission et sa réception — et met à l’épreuve notre manière de voir et de percevoir.

Stéphane La Rue est une figure dominante de la nouvelle génération de peintres montréalais. Le commissariat est assuré par Louise Déry et Marie-Eve Beaupré. L'exposition est une coproduction de la Galerie de l'UQAM et du Musée national des beaux-arts du Québec. L'artiste est représenté par la Galerie Roger Bellemare.

Lire la suite
Gwenaël Bélanger
Le point de départ des projets de Gwenaël Bélanger réside dans une observation attentive et critique de ce qui fait image dans notre quotidien. Son travail se caractérise avant tout par une attitude « de bricoleur », qui consiste à jouer avec les limites de notre perception et de ses zones grises, à travers des procédés graphiques et photographiques.

L'installation ne contient en fait ni photographie, ni travail graphique, ni même vidéo. Le créateur s'est plutôt attaqué à une ingénieuse mécanique, qui permet à l'œuvre de mettre en place et de provoquer à la fois la distorsion de l'image, celle de la perspective jusqu'à son éclatement et les effets propres au miroir, élément cher au vocabulaire de Gwenaël Bélanger. On aura pourtant à faire face à une immense image, étrangement familière, mais en constante transformation, obligeant sa continuelle réévaluation. Cette installation tente, selon l'artiste, « de faire apparaître ce qu'il y a dans les angles morts, de capter ce qui est en dehors du cadre, pour ultimement générer une nouvelle vision de ce qui nous échappe », en somme une nouvelle définition du hors-champ.

Nuit Blanche
Pendant la Nuit blanche du Festival Montréal en lumière, qui aura lieu du 1er au 2 mars 2008, l'artiste Gwenaël Bélanger réalisera, dans le cadre de son exposition, un projet photographique avec les visiteurs. Horaire : de 23 h à minuit et demi. La Galerie sera ouverte de 20 h à 3 h. Site Web de l’artiste : www.gwenaelbelanger.com

Stéphane La Rue
L'œuvre de Stéphane La Rue est généralement considérée comme appartenant au monde de la peinture et plus particulièrement à celui du monochrome. Depuis plus d'une décennie, l'artiste explore un périmètre de production restreint, à l'intérieur duquel il examine les phénomènes de perception face au monochrome blanc et les innombrables possibilités d'effets illusionnistes du tableau.

Au regard de la sélection d'œuvres réunies dans l'exposition et réalisées entre 1993 et 2007, on comprend que le projet pictural de Stéphane La Rue trouve des prolongements dans une approche de l'objet peint ouvrant sur la sculpture et dans une intense pratique du dessin. Par conséquent, l'idée de retracer sa peinture comporte plusieurs dimensions : celle de débusquer le peint dans l'œuvre, même quand il s'agit de dessin ou de sculpture; celle de repasser sur ce qui a été peint pour le mettre en évidence, pour le surligner, pour en signaler les traits les plus constitutifs; celle de repenser la peinture comme relevant justement du tracé ou du trait, moyen par lequel les œuvres de Stéphane La Rue affirment leurs limites ou leurs frontières entre le champ peint et son support.

Midi art contemporain
Les mercredi de 13 h à 13 h 45, un médiateur effectue un parcours commenté des œuvres et répond aux questions du public. Activités gratuites, ouvertes à tous et sans réservation.

Conférence de Stéphane La Rue à la Galerie (dans le cadre du programme ICI)
Le 13 mars, à 12 h 30.

Visites commentées des expositions et ateliers de réflexion
Pour obtenir plus derenseignements sur les activités offertes, s'adresser à Julie Bélisle au 514 987-3000, poste 1424 ou à l'adresse courriel belisle.julie@uqam.ca

Dates : 22 février au 29 mars 2008
Vernissage : jeudi 21 février, à 17 h 30

Galerie de l'UQAM
Pavillon Judith-Jasmin, salle J-R120
1400, rue Berri (angle Sainte-Catherine Est), Montréal
Du mardi au samedi, de midi à 18 h - Entrée Libre

Renseignements
Tél. : 514 987-8421

Publications
Le chant des oyseaulx

Le chant des oyseaulx

Antoine Ouellette, titulaire d'un Ph.D. en études et pratiques des arts et chargé de cours au Département de musique, vient de faire paraître Le chant des oyseaulx. Cet ouvrage relate la rencontre artistique entre oiseaux et humains, au confluent de l'ornithologie, de l'écologie, de la musicologie et de la création musicale.

Le chant des oyseaulx, par Antoine Ouellette
Éditions Triptyque, 270 pages, 2008

Colloques et conférences

FAULTY OPTICS : Un théâtre de marionnettes surréaliste pour adultes

Faulty Optics est célébrée dans le monde entier pour son univers théâtral étrange et pour ses inventions scéniques inusitées. Le marionnettiste Gavin Glover, l’un des directeurs et fondateurs (avec Liz Walker) de cette compagnie, nous invite à explorer les processus de création qui ont conduit à la réalisation de leurs nombreux spectacles présentés depuis 1987.

Lire la suite

Cette conférence est présentée par L’École supérieure de théâtre.

En rupture avec les approches traditionnelles, Faulty Optics utilise des principes de mécanique inspirés de l’artiste Tinguely, de l’imagerie surréaliste et des techniques du mime et de la marionnette pour produire une dramaturgie saisissante et évocatrice.

Faulty Optics s'entoure de sculpteurs spécialistes de procédés mécaniques et du mouvement, de créateurs d'automates et d'effets spéciaux, de photographes et de cinéastes, d'auteurs et de compositeurs. Ces collaborateurs participent à la construction de mondes dramatiques où se croisent des êtres fictifs à la fois bizarres et émouvants, mais également des gens ordinaires pris dans des systèmes absurdes et singuliers.

L'art de Faulty Optics, basé sur des approches artisanales, s'inscrit dans les formes les plus novatrices du théâtre de marionnettes contemporain.

Gavin Glover, originaire de Londres en Angleterre, termine en 1981 un baccalauréat en architecture. De 1984 à 1988, il suit des classes de maîtres en mime et mouvement, en jeu masqué et jeu clownesque ainsi qu'en danse. Dès 1985, il manipule les personnages du Little Angel Marionnette Theater de Londres. Il participe également à la conception, à la réalisation et à l'interprétation de films d'animation avec la marionnette pour la télévision et le cinéma. En tant que directeur de la compagnie Faulty Optics, il signe la plupart des mises en scène et joue dans ses spectacles qui maintenant tournent partout dans le monde. Il donne des stages et cours dans des grandes écoles de théâtre de marionnettes telles l'Institut international de la marionnette de Charleville-Mézières.

Date : jeudi 21 février 2008
Heure : 12 h 45
Lieu : Studio-d’essai Claude-Gauvreau (J-2020)
Pavillon Judith-Jasmin 405, rue Sainte-Catherine Est
Entrée libre
Colloques et conférences
Sancho Silva - CONFÉRENCE ANNULÉE

Sancho Silva - CONFÉRENCE ANNULÉE

L'équipe du programme des Conférences ICI est heureuse d'accueillir Sancho Silva. Le travail de cet artiste questionne les perceptions d'un sujet vis-à-vis de son environnement technologique, architectural et urbain.
Lire la suite
En proposant une restructuration de certains lieux choisis, l’artiste tente de modifier les modes perceptuelles arbitraires des espaces investis. En altérant ainsi la structure métrique et topographique de ces lieux, il crée une dialectique entre la notion d’illusion et de désillusion et entre l’espace privé et l’espace public. Ces constructions, sortes de mises en scène d’espaces perceptuels et physiques, s’inspirent à la fois de sujets architecturaux et cinématographiques. L’artiste est diplômé du Ar.Co, School of Arts and Visual Communication à Lisbonne, du Pratt Institute à Brooklyn (M.F.A.) et a suivi des études au Whitney Independent Study Program à New York. Son travail a été diffusé en Europe, aux États-Unis et en Égypte. L’artiste, d’origine portugaise, est présentement en résidence à Montréal, à la Fonderie Darling.

http://www.sancho-silva.blogspot.com/

Prochaines conférences de la session d’hiver 2008

13 mars
Stéphane Larue (exceptionnellement à la Galerie de l’UQAM)
 
27 mars
Annie Abrahams
Jeudi, 21 février 2008, à 12 h 30
R-M110
Pavillon des Sciences de la gestion, métro Berri-UQAM
Colloques et conférences

Le Prophète Muhammad : entre le mot et l’image

Le Cercle d’étude sur la figuration du sacré (CEFS) organise pour 2007-2008 une série de rencontres interdisciplinaires visant à observer la manière dont le Prophète de l’islam fut évoqué dans le cours de l’histoire, par les uns ou les autres, dès l’époque du Moyen Âge. La conférencière du 20 février est Mehana Amrani.

Lire la suite
Le Cercle d'étude sur la figuration du sacré (CEFS) organise pour 2007-2008 une série de rencontres interdisciplinaires visant à observer la manière dont le Prophète de l'islam fut évoqué dans le cours de l'histoire, par les uns ou les autres, dès l'époque du Moyen Âge. Ces conférences seront également diffusées sur Canal Savoir. Pour l'horaire, voir http://www.canal.qc.ca/.

Renseignements
Le Cercle d'étude sur la figuration du sacré (CEFS)
Département d'histoire de l'art de l'UQAM
514 987-4111

Mehana Amrani
Mehana Amrani, chargée de cours au Département des littératures de langue française de l'Université de Montréal, travaille sur les littératures maghrébines, sur les écritures fragmentaires - sujet sur lequel porte sa thèse de doctorat (Poétique de la fragmentation dans l'œuvre de Kateb Yacine) -, ainsi que sur les médias.

Les Rencontres du CEFS
Ces rencontres sont organisées par Olga Hazan, professeure associée au Département d'histoire de l'art de l'UQAM. Elles s'inscrivent dans le cadre de ses recherches sur La figuration du sacré entre judaïsme, christianisme et islam, subventionnées par l'UQAM en 2006-2007 et par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) pour 2007-2010. Les autres conférences de l'hiver auront lieu les 5 mars, 19 mars, 2 avril et 16 avril.

Sont présentées, lors de ces rencontres bimensuelles, des conférences solos et des projections de documentaires, permettant ainsi de réfléchir à la manière dont le Prophète de l'islam fut évoqué, en différents temps et lieux et dans diverses conjonctures, entre le mot et l'image : dans la littérature, les textes de la tradition, les livres éducatifs, le cinéma et les manuscrits enluminés.

La figuration du Prophète et l'évocation de l'islam, par le mot ou par l'image, par l'esprit, par la parole ou par le texte - images peintes ou décrites, images colportées, images interdites et images aujourd'hui occultées - seront donc l'objet de réflexion de ces rencontres, visant à redonner à l'histoire une place trop souvent investie par le politique, lequel nous fait oublier la richesse et l'importance de l'apport de l'islam au Moyen Âge.

Mercredi 20 février 2008, de 12 h 45 à 13 h 45
Faculté des sciences humaines de l'UQAM
Pavillon J.-A.-DeSève, 320, rue Sainte-Catherine Est, DS-1950
Bourses et concours
Bourses de maîtrise BAnQ

Bourses de maîtrise BAnQ

Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) lance un appel de candidatures pour des bourses de mise en valeur de ses collections. La littérature, l'histoire de l'art et la muséologie comptent parmi les champs disciplinaires admissibles.
Photo : David Manseau

Date limite de réception des dossiers : 1er mars 2008
Bourses et concours

Concours de poésie Écritout

Le concours international de poésie Écritout 2008 - poésie libre « Québec et la francophonie » s'adresse à tous les poètes francophones, âgés de 18 ans et plus, du monde entier, quelle que soit leur nationalité, qu'ils aient déjà publié ou pas.
Lire la suite
La ville de Québec sera, en 2008, l'hôte du XIIe Sommet de la Francophonie qui regroupe 55 États et gouvernements membres. À cette occasion, Écritout - une entreprise réseau offrant une gamme variée de services linguistiques - a mis sur pied un concours international de poésie libre ayant pour thème « Québec et la francophonie ». Par ce concours de poésie, Écritout vise à donner à la langue française une place prépondérante dans le monde par l'intermédiaire des poètes francophones, à tisser des liens entre nos sociétés et à sensibiliser les communautés à l'importance de communiquer entre elles et, du même coup, à l'importance de préserver sur le globe la langue française, la littérature et la poésie. 

Information

Date limite : 29 février 2008
Information : info@concoursecritout.com

Appel de texte ou de projet

Histoire des artistes canadiennes

Le Réseau d'étude sur l'histoire des artistes canadiennes se propose de réunir ressources et chercheurs afin d'enrichir les connaissances sur l'histoire des artistes canadiennes et leur pratique dans différents médias : peinture, photographie, artisanat, sculpture, design, illustration et architecture.

Lire la suite

Le congrès inaugural permettra de faire le bilan des connaissances sur les artistes canadiennes de l'époque : Quelles sont les préoccupations des historiens de l'art qui étudient leur vie et leur pratique artististique? La redécouverte des ces femmes est-elle complète à ce jour? Le moment est-il venu d'amorcer la synthèse des recherches? Bien que la question de l'identité féminine à cette époque continue d'intéresser les chercheurs, notre propos rejoint de nombreux autres thèmes, notamment : l'histoire des Premières nations; le colonialisme et l'identité nationale; les voyages et l'identité; la sexualité et le corps; les femmes et l'artisanat; la relation entre la vie d'une artiste et sa production artistique; les réseaux professionnels et amateurs; l'émergence de l'urbanisme. Dans ces domaines comme ailleurs, la recherche essentiellement factuelle d'archives et l'analyse théorique et critique se côtoient. Comment ces approches peuvent-elles se compléter?

Nous invitons à communiquer avec nous toute personne intéressée par le projet ou désireuse de proposer une communication de 20 minutes en vue du congrès. Nous recherchons des communications sur l'histoire des femmes artistes au Canada (y compris en Nouvelle-France et en Amérique du Nord britannique) et sur leur pratique avant 1967. Les étudiants des cycles supérieurs doivent joindre une lettre d'appui de leur directeur de mémoire ou de thèse. Les organisateurs comptent faire paraître une publication en marge du congrès.

Le congrès inaugural aura lieu du 2 au 4 octobre 2008, au Département d'histoire de l'art de l'Université Concordia. Il cherche, d'une part, à recueillir des documents sur les artistes nées avant 1925 et, d'autre part, à faciliter la collaboration et les échanges parmi les chercheurs par des conférences, des ateliers, des formations et des publications.

Date limite pour l'envoi d'un résumé de 250 mots et d'un CV de 2 pages : 1er avril 2008

Kristina Huneault (huneault@alcor.concordia.ca)
Janice Anderson  (janicea@alcor.concordia.ca)
Brian Foss (bffoss@alcor.concordia.ca)
http://cwahi.concordia.ca/ 

Date limite : 1er avril 2008
Dates du congrès : 2 au 4 octobre 2008
Lieu : Département d'histoire de l'art de l'Université Concordia
Appel de texte ou de projet

Prix Phyllis-Lambert

Chaque année, l'Institut du patrimoine de l'UQAM décerne le Prix Phyllis-Lambert au candidat qui a soumis la meilleure thèse de doctorat ou le meilleur mémoire de maîtrise portant sur l'étude et l'histoire de l'architecture au Canada. Le prix honore Phyllis Lambert, architecte, docteure honoris causa de l'UQAM et fondatrice du Centre Canadien d'Architecture.
Lire la suite

Chaque année, au plus tard à la fin du mois de janvier, l'Institut du patrimoine de l'UQAM lance un appel au sein de la communauté des historiens d'architecture et des architectes du Canada pour que soient soumis les thèses ou mémoires ayant pour thème l'histoire de l'architecture au Canada (histoire, théorie, critique et conservation) et complétés dans les deux années précédentes. Les documents soumis sont évalués par un jury national dont l'Institut du patrimoine de l'UQAM nomme les membres. Le Prix Phyllis-Lambert consiste en un certificat de reconnaissance accompagné d'une bourse de 1 500 $, versée par la Fondation de l'UQAM. L'Institut du patrimoine offre par ailleurs une aide à la publication du texte récompensé, dans l'une de ses collections ou chez un éditeur indépendant. L'ouvrage publié portera en couverture la mention « Prix Phyllis-Lambert ». Le prix est remis lors d'une activité spéciale, inscrite dans le programme du congrès annuel de la Société pour l'étude de l'architecture au Canada (SÉAC) qui se tient en alternance dans différentes villes du Canada. L'auteur du texte primé est invité à présenter une conférence publique sur son travail ; ses frais de voyage et de séjour sont pris en charge par l'Institut du patrimoine avec l'appui de la Fondation de l'UQAM. Les candidats doivent envoyer une copie de leur manuscrit terminé en 2006 ou 2007 (mémoire ou thèse) accompagné d'une lettre d'appui de leur directeur de recherche à l'Institut du patrimoine.

Information :
Marie-Blanche Fourcade : fourcade.marie-blanche@uqam.ca
Téléphone : (514) 987-3000, poste 5626
Télécopieur : (514) 987-6881

Date limite : 3 mars 2008
Institut du patrimoine
Prix Phyllis-Lambert
UQAM
279, rue Sainte-Catherine Est, DC-1200
Montréal (Québec) H2X 1L5

Appel de texte ou de projet

Patrimoine et sacralisation

Cette 4e Rencontre internationale des jeunes chercheurs en patrimoine propose une réflexion sur les processus de patrimonialisation et sur le patrimoine dit « religieux », matériel ou immatériel, en insistant sur les interrelations éventuelles entre le patrimoine et le sacré, d’une part, et sur la patrimonialisation et la sacralisation, d’autre part.

Lire la suite

Elle réunira des jeunes chercheurs (doctorants, postdoctorants, docteurs) de tous les horizons disciplinaires (sciences humaines, arts et lettres, géographie, histoire, architecture, urbanisme, tourisme, etc.) sous la triple tutelle scientifique de l’équipe d’accueil Histoire et critique des arts en France (1279) (Jean-Yves Andrieux, Université Rennes 2), de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain (Luc Noppen, Université du Québec à Montréal) et de l’Institut du patrimoine de l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Problématique
Le patrimoine, comme l'ont remarqué quelques chercheurs ces dernières années, partage avec le sacré plusieurs ingrédients, à commencer par des éléments de vocabulaire : la relique, la consécration, le « culte moderne des monuments » de Riegl sont parmi ceux-là. Patrimoine et sacré ont aussi en commun un processus d'investissement de sens, la « patrimonialisation » ou la « sacralisation » destinée à polir la surface du monde sensible de sorte que celui-ci épouse les sensibilités de notre époque. Cette parenté n'est en effet pas exclusive : ne doit-on pas à Dean MacCannell d'avoir, il y a déjà plus de trente ans, associé le processus de la construction sémantique d'une attraction touristique, en cinq étapes, à la sacralisation, justement ?
Dans tous les cas, il n'est donc probablement pas étonnant de constater, en parallèle de la désaffectation croissante des traditions religieuses historiques, l'essor de ce que certains ont nommé la « patrimonialisation galopante ». Au-delà des similitudes, on pourrait croire, en effet, que le patrimoine, rendu inviolable par notre affection collective, par nos systèmes légaux ou par la fréquentation touristique qui motive éventuellement, sa conservation, n'est qu'une autre forme moderne du sacré qui, jadis, habitait plus couramment nos pratiques religieuses... Pour autant, dans le domaine strict de la conservation des monuments historiques, voire dans celui de la planification urbaine et régionale, cette perméabilité sémantique ne règle rien, puisque c'est un problème, qu'on loge désormais sous l'appellation de « patrimoine religieux », en se référant tantôt aux traditions spirituelles, tantôt aux bâtiments mis en péril par la désaffection du culte, qui continue de croître, sans solution apparente, dans un nombre croissant de pays.
Cette parenté des systèmes de la patrimonialisation et de la sacralisation articule le thème de la 4e Rencontre internationale des jeunes chercheurs en patrimoine. Elle vise à fédérer des recherches tant théoriques qu'appliquées sur le patrimoine et la patrimonialisation, en considérant, plus spécifiquement, le sacré dans le monde contemporain, que celui-ci continue d'habiter le domaine religieux, comme on peut s'y attendre, ou bien qu'il contribue à transformer le domaine laïc en lui conférant une nouvelle dimension spirituelle. Sous cet angle, on accueillera aussi bien des propositions d'ordre conceptuel sur le processus de patrimonialisation et sur les dimensions sacrées et sacrificielles du patrimoine que des analyses et des études de cas traitant de la patrimonialisation du sacré, c'est-à-dire des temples, des objets, des signes et des usages religieux, anciens ou récents, qui trouvent ou peuvent trouver, sous l'habit patrimonial, une vocation nouvelle dans nos sociétés modernes.


Thèmes explorés
Cette problématique autour de la patrimonialisation et de la sacralisation invite aux échanges transdisciplinaires autour de quatre principaux axes. Le patrimoine et la patrimonialisation peuvent ainsi être interrogés à partir de : 1) bâtiments ou objets religieux investis par une forme ou une autre patrimonialisation ou en attente de « conversion » ; 2) sites réputés « sacrés » par une collectivité ou une civilisation donnée, projetés dans l'univers profane du patrimoine d'autres collectivités ou civilisations ; 3) traditions ou usages religieux renouvelés dans un contexte de patrimonialisation ; 4) mécanismes ou procédés de valorisation communs de la sacralisation et de la patrimonialisation.
La rencontre vise à permettre de révéler, dans l'histoire et aujourd'hui, des processus de construction patrimoniale ou des cas d'espèce, qui soit mettent en lumière des relations positives ou négatives entre patrimonialisation et sacralisation, soit nourrissent la réflexion occidentale, sinon mondiale, sur le devenir des églises, des artefacts religieux et des sites sacrés des siècles qui ont précédé le nôtre.


Modalités

Après la 1re Rencontre internationale des jeunes chercheurs en patrimoine, organisée par l'Institut du patrimoine de l'UQAM (2005), tournée vers les processus de constitution du patrimoine, et la 2e Rencontre, tenue à l'Institut du patrimoine culturel de l'Université Laval (2006), centrée sur les relations entre le matériel et l'immatériel, la 3e Rencontre, à l'Université Rennes 2 (2007), a permis aux participants de se pencher sur le patrimoine monumental et les techniques de production de l'objet patrimonial. Revus par un comité scientifique, des articles issus des communications des deux premières rencontres ont été publiés dans des ouvrages collectifs dédiés à cette fin ; les actes de la 3e rencontre sont actuellement sous presse. Il est prévu que les communications de cette 4e rencontre fassent l'objet d'un projet semblable d'édition.

Pour cette 4e Rencontre internationale des jeunes chercheurs en patrimoine, les propositions de communication (titre et résumé en 500 mots maximum), à prévoir pour une durée de vingt minutes, de même qu'une notice biographique, devront être envoyées au plus tard le 1er avril 2008. Les propositions seront évaluées selon leur pertinence scientifique et leur qualité générale par un comité scientifique.

Les frais de déplacement entre la France et le Québec pourraient être partiellement subventionnés, sur présentation de dossier de candidature, grâce au concours de l'Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ). La Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain pourra aussi offrir quelques bourses de voyage aux participants.

Propositions de communication : titre et résumé de 500 mots maximum, d'une durée de vingt minutes, de même qu'une notice biographique.
Date limite d'envoi : mardi 1er avril 2008

Date limite d'envoi : mardi 1er avril 2008
Dates de la rencontre : 25 au 27 septembre 2008
Lieu : Institut du patrimoine de l'UQAM
Contact : institutdupatrimoine@uqam.ca
Offres d'emploi

Professeur en histoire de l'art

La Faculté des arts et des sciences de l'Université de Montréal sollicite des candidatures au Département d'histoire de l'art et d'études cinématographiques pour un poste en art moderne, américain et européen. (Aff : FAS 02-07/4)
Date limite : 14 mars 2008
Date d'entrée en fonction : 4 août 2008
Offres d'emploi

Professeur en arts numériques

L'Université du Québec à Chicoutimi sollicite des candidatures pour un poste de professeur en arts numériques.
Date limite : 22 février 2008
Date d'entrée en fonction : 1er août 2008
Offres d'emploi

Professeur en enseignement des arts

L'Université Laval sollicite des candidatures pour un poste de professeur en enseignement des arts.
Date limite : 7 mars
Date d'entrée en fonction : 1er juin 2008
Offres d'emploi

Coordonnateur ou coordonnatrice

O Vertigo, compagnie de création en danse contemporaine d'envergure internationale, est à la recherche de candidatures pour combler le poste de coordonnateur de l'accueil et des activités.

Pour en savoir plus O_Vertigo.pdf
Date limite : 29 février 2008
Date d'entrée en fonction : 14 avril 2008
Information : info@overtigo.com