Bulletin des arts

« Revenir au bulletin du 22 avril 2008


Événements spéciaux
Faites un voeu pour la planète

Faites un voeu pour la planète


La question environnementale vous préoccupe? En plus de remplir soigneusement notre bac de recyclage, peut-on réfléchir à des moyens de limiter notre empreinte écologique? Deux professeurs de l’École de design, Sylvain Allard et Lyne Lefebvre s’intéressent à la conception d’emballage écologique et au design « responsable », alors que Réjean Clermont, chargé d'atelier, accumule des trésors dans « l'enfer ». Ce sont quelques exemples de personnes qui sont stimulées par la question environnementale. 

Cachez cet emballage volumineux que je ne saurais voir
Sylvain Allard se sent privilégié d’enseigner à de futurs concepteurs graphiques. « L’emballage représente un énorme défi si l’on veut qu’il soit à la fois esthétique et écologique », déclare-t-il. Plusieurs étudiants du cours éco-emballage explorent avec succès diverses pistes pour donner une deuxième vie à leurs emballages et limiter leur empreinte sur la planète. Pour en savoir plus (écoutez notamment l’entrevue que Sylvain Allard a accordée à Vert tendre.)

Droits de l’homme et réduction des déchets
Lyne Lefebvre invite l'étudiant à questionner les différents impacts de sa pratique en design graphique. « Maîtriser la base de l’image sobre et efficace est un élément important, mais dénoncer des inégalités et proposer une deuxième vie à nos réalisations est essentiel », précise-t-elle. Les projets des étudiants inscrits au cours Design : problématique revêtent cet aspect de design responsable, cette dimension sociale et environnementale. (voir la rubrique Quelques travaux)

Les propositions des étudiants en design graphique sont parfois très originales, qu’il s’agisse de T-shirts, de bannières, d’emballages, et plusieurs d’entre elles ont remporté des prix ici comme à l’étranger.

L’enfer
« Va fouiller dans l’enfer. Si tu trouves quelque chose d’intéressant, tu pourras l’utiliser », répète Réjean Clermont, chargé d’atelier, aux étudiants du baccalauréat en design de l’environnement. Ceux-ci sont souvent à la recherche de pièces de bois, de plexiglas ou d’aluminium pour réaliser leurs maquettes ou autres travaux. L’enfer est une vaste pièce où s’entassent divers matériaux - pièces d’équipement désuet, tiges d’acier ou morceaux d’engrenage - que Réjean Clermont récupère sur le campus de l’UQAM et auprès de certaines entreprises. L’enfer contient également plusieurs appareils comme des cafetières que les étudiants démonteront pour en démythifier la conception.

Turbine
« L’enseignement des arts plastiques et médiatiques aborde la question de l’environnement au-delà de la réalisation de travaux avec des matériaux récupérés, déclare Yves Amyot, professeur à l’École des arts visuels et médiatiques et fondateur de Turbine. D’ailleurs, le renouveau pédagogique nous propose d’intégrer l’environnement et la consommation comme domaine général de formation à notre enseignement. » Cette année, l’environnement est la thématique choisie par l’équipe de Turbine, préoccupée par l’état de notre monde. Ce centre de création pédagogique met sur pied des projets éducatifs en créant des liens entre le milieu culturel, scolaire et communautaire. (Voir aussi la conférence de John K. Grande en mai.)

Le 22 avril est le Jour de la Terre. Profitez-en pour relever le Défi Climat