Prix, distinctions, subventions
Dévoilement des lauréats 2018 des Bourses Bronfman en art contemporain

Dévoilement des lauréats 2018 des Bourses Bronfman en art contemporain

Deux artistes émergents ont vu leur talent confirmé par un appui susceptible de changer le cours de leur carrière en art contemporain. Frédérique Laliberté de l’Université Concordia, et Émilie Serri de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) ont toutes deux reçu la Bourse 2018 de la Fondation de la famille Claudine et Stephen Bronfman.

Pour lire la suite : http://bit.ly/2HVaoIc

Colloques et conférences
Apports de l'entretien d'explicitation dans le cadre d'une étude sur la transposition didactique

Apports de l'entretien d'explicitation dans le cadre d'une étude sur la transposition didactique

Apprendre par corps : apports de l'entretien d'explicitation dans le cadre d'une étude sur la transposition didactique est une communication « sous forme de partage d'une expérience de collecte de données » qui se donnera au Département de danse avec la professeure Caroline Raymond et Monsieur Stéphane Soulaine de l'Université de Montpellier. Il y sera soulevé les activités de recherche réalisées dans le projet UBOUM que les professeures Hélène Duval et Caroline Raymond ont initié avec des collègues de l'Université de Bordeaux (Jean-Rémi Lapaire) et de l'Université de Montpellier (Stéphane Soulaine). Les deux chercheurs de France sont de passage à Montréal et c'est pourquoi nous profitons de l'occasion pour faire connaître ces travaux.

Cette rencontre s'adresse à quiconque s'intéresse aux défis méthodologiques que comporte notamment le recours à l'entretien d'explicitation et la captation de pratiques d'enseignement en contexte réel.

Mardi, le 8 mai 2018
12 h 30 à 13 h 30

Pavillon de danse de l'UQAM
840, rue Cherrier
Local K-4435

Colloques et conférences
ENTRE TRACES ET ÉCRITURES

ENTRE TRACES ET ÉCRITURES

En collaboration avec le Département de danse de l'UQAMHexagram UQAM et la Maison pour la danse, la Fondation Jean-Pierre Perreault invite le milieu culturel à participer aux journées de réflexion et aux ateliers « Entre traces et écritures ». Les journées – qui interrogent les notions de traces, notations, documentation, mémoires, corps/archives, apport des technologies numériques – proposent tables rondes, discussions, performance et ateliers.

Information et inscription: https://goo.gl/v7k4tU

Comité scientifique des journées « Entre traces et écritures » :
Anne Bénichou, professeure à l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQAM
Marc Boivin, interprète et enseignant
Lise Gagnon, directrice générale de la FJPP
Armando Menicacci, professeur au département de danse de l’UQAM
Sophie Michaud, conseillère artistique en danse
Katya Montaignac, créatrice et dramaturge
Angélique Willkie, professeure adjointe à l’Université Concordia et chercheur
 

Du 15 au 18 mai 2018

Pavillon des sciences biologiques de l’UQAM
Salle d’expérimentation d’Hexagram UQAM
local SB-4105
141, avenue du Président-Kennedy

Coûts
Tables rondes des journées de réflexion : entrée gratuite
Ateliers : 20$ (demi-journée) ou 30$ (journée complète)

Colloques et conférences
Narrativités télésérielles - 5<sup>e</sup> séance du séminaire <i>Narrations Contemporaines</i>

Narrativités télésérielles - 5e séance du séminaire Narrations Contemporaines

La 5e séance du séminaire Figura aura pour thème « Narrativités télésérielles », et accueillera Hélène Machinal (Université de Bretagne occidentale, HCTI et Figura), dont la présentation s'intitulera « Dans l’œil du cyclone sériel : séries télé et méta-réflexivité » et Elaine Després (Figura-UQAM), qui parlera des « Épisodes autonomes : expérimentations formelles et narratives (The X-Files, Buffy). »

Plus d'informations sur : http://figura.uqam.ca/actualites/narrativites-teleserielles-5e-seance-du-seminaire-narrations-contemporaines

Vendredi 18 mai à 14 h

UQAM
Pavillon Judith-Jasmin
Local J-4935

Colloques et conférences
La littérature en partage. Histoire et enjeux critiques d’une littérature

La littérature en partage. Histoire et enjeux critiques d’une littérature "analphabète"

En comprenant la littérature comme un phénomène d'emblée social et collectif, cette journée d'étude interrogera de manière critique les liens, parfois fragiles, entre la littérature et l'expérience partagée, suivant des axes historique (1) et politique (2): 1) Comment la littérature a-t-elle successivement pris en charge et mis en forme l'expérience ordinaire? Dès lors que l'institution littéraire, à son heure de gloire, tirait sa puissance d'un certain nombre de conditions (développement de la lecture silencieuse, alphabétisation forcée, scolarisation obligatoire), dans quelle mesure nos conditions de vie actuelles autorisent-elles un renouvellement de l'efficacité du littéraire (horizontalité, mises en réseau, économie de l'attention)? 2) Comment valoriser le partage au sein d'une communauté interprétative sans renouer avec des formes de colonialisme, imposant ce qui doit être représenté, ce qui vaut la peine d'être lu et ce qui mérite d'être interprété ? Une littérature en prise sur le collectif vise-t-elle à le rendre plus transparent à lui-même, à en contester les contours ou à agir directement sur lui ?
Pour en savoir plus https://bit.ly/2HN66C1
Vendredi 11 mai 2018, de 9 h 30 à 17 h
UQAM / Pavillon Judith-Jasmin, local J-4225
405 Sainte-Catherine Est
Événements spéciaux
Lancement : « La pause (Ode à l'extase) » et « Le temps fort »

Lancement : « La pause (Ode à l'extase) » et « Le temps fort »

Marc Blondeau, président-directeur général de la Place des Arts, et Clothilde Cardinal, directrice de la programmation, ont le grand plaisir de vous inviter au lancement des œuvres numériques La pause (Ode à l'extase) et Le temps fort – présentées sur la Mosaïque d’écrans et sur les écrans en enfilade de l’Espace culturel George-Émile-Lapalme – conçues et réalisées par des étudiants de l'École des arts visuels et médiatique de l'UQAM.

Jeudi, le 10 mai 2018

Salle d'exposition
de l'Espace culturel Georges-Émile-Lapalme
de la Place des Arts
RSVP: invitation@placedesarts.com

Événements spéciaux
Paul-Émile Borduas et Rachel Laforest, Aller jusqu'au bout des mots

Paul-Émile Borduas et Rachel Laforest, Aller jusqu'au bout des mots

Découvrez la correspondance de Paul-Émile Borduas et Rachel Laforest, tenue secrète pendant plus de 50 ans.

Sortie du tiroir de l’oubli, cet échange épistolaire séduit par sa singularité et le secret dans lequel elle a été longtemps gardée. Après une idylle éblouissante – de l’automne 1954 à l’automne 1955, alors que Borduas s’installe à Paris –, les amoureux entretiendront une correspondance jusqu’à la mort du peintre, en 1960. 

Leurs échanges, empreints de questionnements moraux et artistiques, scelleront une amitié inaltérable et libre, comme le deviennent parfois les amours impossibles. 

Lecture: Pascale Bussières et Jean-François Casabonne
Les textes seront mis en lumière par les historiens de l'art Gilles Lapointe et Rose-Marie Arbour.

Présenté par le Club des collectionneurs en arts visuels, en collaboration avec le Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ)

Pavillon Pierre-Lassonde - auditorium du Musée national des beaux-arts du Québec
179 Grande Allée ouest, Québec
Lundi, le 14 mai à 19h.
(Les portes ouvrent à 18h)
Entrée gratuite

La présentation par les comédiens et conférenciers est précédée d'une séance de signature (18h-18h40)

Expositions et spectacles
Vernissage de l’exposition <i>Alexia Laferté-Coutu. Leurs ombres centenaires</i>

Vernissage de l’exposition Alexia Laferté-Coutu. Leurs ombres centenaires

La Galerie de l’UQAM a le plaisir de vous inviter au vernissage de l’exposition Leurs ombres centenaires de l’artiste Alexia Laferté-Coutu, finissante à la maîtrise en arts visuels et médiatiques à l’UQAM. Dans Leurs ombres centenaires, l’artiste offre une réflexion complexe sur nos rapports à l’architecture et à l’histoire. Par le geste de pression d’argile souple sur la surface extérieure de bâtiments, Alexia Laferté-Coutu cherche à générer un rapport actif à la sculpture. Les sculptures aux formes énigmatiques de Laferté-Coutu sont issues d’un processus d’addition et de soustraction de matière à même la surface d’architectures historiques. Les masses ainsi formées ont été cristallisées. Elles portent tantôt le sceau du bâtiment et celui du geste de pression effectué, tantôt celui des coulées du verre ou de la dentelle du moule. Ces caractéristiques nous renvoient à la fluidité que la matière adoptât jadis, et pourrait adopter à nouveau. Par cette idée de réversibilité de la matière et de ses formes, la technique du moulage est associée à une manière de voir le monde en mouvement, tout en imaginant son potentiel de transformation comme étant sculptural en soi.

Vernissage : mardi le 15 mai 2018, de 17 h 30 à 20 h
Exposition : du 16 mai au 16 juin 2018

Galerie de l'UQAM UQAM / Pavillon Judith-Jasmin
1400, rue Berri
Salle J-R120
Entrée libre

Expositions et spectacles
Vernissage de l'exposition <i>Refus contraire</i> à la Galerie de l'UQAM

Vernissage de l'exposition Refus contraire à la Galerie de l'UQAM

La Galerie de l’UQAM a le plaisir de vous inviter au vernissage de l’exposition Refus contraire. Cette exposition inaugurale de RADAR, une nouvelle initiative de la Galerie, est destinée à la relève commissariale et permet à un collectif d’étudiant.e.s des programmes de cycles supérieurs en histoire de l’art, muséologie ainsi qu’en arts visuels et médiatiques de l’UQAM, sélectionné.e.s par un jury, de contribuer à la définition, au développement et à l’organisation d’une exposition présentée dans le cadre de la programmation annuelle de la Galerie de l’UQAM.

Pensée dans le contexte du 70e anniversaire de la publication de Refus global, Refus contraire cherche à réactiver les motifs d’engagement, d’interdisciplinarité et de communauté qui animaient les signataires de ce manifeste si marquant. En constante mutation, Refus contraire fait une grande place aux pratiques performatives, collectives et politiques. Par une abondante programmation évènementielle, l’exposition se veut un espace d’échanges, de collaborations et de contestations, questionnant à la fois les limites entre les disciplines et les cadres imposés par l’espace de la galerie.

Lire la suite

Commissaires en arts visuels : Doriane Biot, Camille Richard Commissaire en arts vivants : Véronique Hudon Avec la participation de : Oana Avasilichioaei, Scott Benesiinaabandan, Karina Champoux , Angie Cheng, Daria Colonna, Cool Cunts, Pascale Drevillon, Sophie Dubois, toino dumas, Ray Ellenwood, Ellen Furey, Émilie Graton, Mathieu Grenier, Leticia Hamaoui, Hanako Hoshimi-Caines, Benoit Jutras, Lara Kramer, Camille Larivée, Fanny Latreille, Nikki Little, Anna Lupien, Kamissa Ma Koïta, Noémi McComber, Dana Michel, Chloé Ouellet-Payeur, Dominique Pétrin, Simon Portigal, Marie-Pier Proulx, Marie-Ève Quilicot, Dave St-Pierre, Patricia Smart, Andrew Tay, Becca Taylor, France Théoret, Stephen Thompson, Marilou Verschelden.

Vernissage : mardi le 15 mai 2018, de 17 h 30 à 20 h
Exposition : du 16 mai au 16 juin 2018

Galerie de l'UQAM
Pavillon Judith-Jasmin
1400, rue Berri
Salle JR-120
Entrée libre

Expositions et spectacles
Exposition: «Étant données» à VOX, Centre de l'image contemporaine

Exposition: «Étant données» à VOX, Centre de l'image contemporaine

VOX, centre de l’image contemporaine, présente l’exposition collective Étant données, en collaboration avec le programme de recherche-création « Au-delà des images opératoires », dans le cadre de la programmation des expositions satellites de la 4e biennale internationale d’art numérique. Le programme de recherche-création « Au-delà des images opératoires » est soutenu par le Fonds de recherche du Québec – Société et culture, l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQAM et le centre de recherche en arts médiatiques Hexagram-UQAM.
Lire la suite
– BIAN. Artistes : Caroline Bernard, Nans Bortuzzo, Guillaume Bourdon, Alexandre Castonguay, Jean Dubois, Thomas Ouellet Fredericks, André Girard, Damien Guichard, Alice Jarry, Guillaume Pascale, Sophie Perry À l’ère du tout-numérique, une nouvelle infrastructure encadre progressivement notre perception et reconfigure notre expérience. Étant données regroupe à cet effet des expérimentations artistiques qui digèrent – non sans ironie – des données et algorithmes informatiques pour faire image, notamment à l’aide de relevés GPS, de montres intelligentes, d’extraits de Google Earth, de drones, de caméras et d’imprimantes 3D ou d’historiques de navigation sur le Web. Cette exposition rend ainsi compte des premiers résultats d’un programme de recherche-création codirigé par Jean Dubois et Alexandre Castonguay (UQAM), en collaboration avec Caroline Bernard (ENSP), auxquels se joignent Nans Bortuzzo, Guillaume Bourdon, Thomas Ouellet Fredericks, André Girard, Damien Guichard, Alice Jarry, Guillaume Pascale et Sophie Perry.
Exposition: du jeudi 26 avril au samedi 30 juin 2018, à VOX, centre de l'image contemporaine Vernissage : jeudi 26 avril 2018, à 17 h
Événement public : jeudi 31 mai 2018 (détails à venir)

VOX, Centre de l’image contemporaine 2, rue Sainte-Catherine Est, local 401, Montréal (Québec) Canada H2X 1K4 514.390.0382 / info@centrevox.ca /

Lien vers l'événement facebook

Expositions et spectacles
EXPOSITION : Dans les traces de Dumouchel – 70 artistes / 70 estampes

EXPOSITION : Dans les traces de Dumouchel – 70 artistes / 70 estampes

Nicole Milette, chargée de cours à l'École de design, vous invite à l'exposition Dans les traces de Dumouchel – 70 artistes / 70 estampes à la Maison Hamel-Bruneau de Québec.

Cinq oeuvres d'Albert Dumouchel y sont présentées accompagnant les 70 oeuvres, toutes de format Grand Jésus de 50 x 76 cm et produites spécialement pour l'exposition. L'ensemble démontre que l’estampe est un art polyvalent, dynamique et actuel. Les guides de la Maison patrimoniale Hamel-Bruneau de Québec vous y attendent jusqu'au 3 juin 2018. Nicole Milette et Renée Gélinas de l'Atelier Circulaire sont commissaires et ont publié un nouveau catalogue d'exposition pour l'occasion.

Lire la suite
Albert Dumouchel (1916-1971) est un peintre, graveur, dessinateur et photographe qui a œuvré du début des années 40 jusqu'en 71. Mais c'est surtout comme maître graveur qu'il a fait sa marque au Québec. Il fut un pionnier de l'enseignement de la gravure aux Arts Graphiques, puis à l'École des beaux-arts. Il a formé des dizaines d'étudiants qui sont devenus par la suite des artistes reconnus ayant accordé une place importante sinon prépondérante à l’estampe dans leur parcours artistique. Le 1er juillet 1967, à l’occasion du centième anniversaire de la Confédération du Canada, est décernée à Albert Dumouchel la médaille du Centenaire en reconnaissance des services remarquables rendus à la patrie dans le domaine des arts plastiques. En septembre 1969 Albert Dumouchel devient artiste résident de l’UQAM. L'atelier Circulaire, fondé en 1982 à Montréal, est un centre d’artistes voué à l'excellence en production, recherche, formation et diffusion des arts imprimés.

Dates de l'exposition : 21 mars au 3 juin 2018
Horaires : mercredi au dimanche, de 13 h à 17 h

> Visite commentée : samedi 5 mai de 13 h 30 à 17 h 

Maison Hamel Bruneau
2608, chemin Saint-Louis, Québec,
Accès gratuit