Bulletin des arts
Mémoires et thèses
Présentation du projet de mémoire de maîtrise de Stéphanie Connors

Présentation du projet de mémoire de maîtrise de Stéphanie Connors

Stéphanie Connors, étudiante à la maîtrise en danse, sous la direction de la professeure Hélène Duval, fera la présentation orale de son projet de mémoire de maîtrise. Cet exercice oral est l'étape finale avant la réalisation de sa recherche. La présentation de 20 minutes sera suivie d’une période d’échange.

Titre du mémoire : Les stratégies pédagogiques pour faire de la danse à l’école un vecteur de motivation scolaire; perspectives d’élèves et d’enseignantes de la 4e et de la 5e secondaire.

Mardi 15 mai à 12h30
Pavillon de danse de l’UQAM
840, rue Cherrier (métro Sherbrooke)
Local K-4435 
Mémoires et thèses
Soutenance de Sylvie Chartrand

Soutenance de Sylvie Chartrand

Sylvie Chartrand, étudiante au doctorat en études et pratiques des arts, soutiendra sa thèse intitulée L’empreinte de l’ombre : le corps et ses doublures imprévisibles dans une approche transversale du jeu corporel et de l’image vidéo. Sylvie Chartrand est dirigée par Mario Côté, professeur à l’École des arts visuels et médiatiques de l'Université du Québec à Montréal et Jocelyne Lupien, professeure au Département d’histoire de l’art de l'Université du Québec à Montréal.
Le jeudi 17 mai 2018 à 9 h 30
Pavillon de Musique
1440, rue Saint-Denis, Montréal, QC
Salle F-3080
Mémoires et thèses
Soutenance de Denis Rioux

Soutenance de Denis Rioux

Denis Rioux, étudiant en études et pratiques des arts, soutiendra sa thèse intitulée Le photographique et ses conditions d’existence : pratiques descriptives, paradigme du détail et clarté tonale. Denis Rioux est dirigé par Angela Graeurholz, professeure associée à l’École de Design de l'Université du Québec à Montréal et David Tomas, professeur à l’École des arts visuels et médiatiques de l'Université du Québec à Montréal.
Le vendredi 18 mai 2018 à 14 h
Pavillon de Musique
1440, rue Saint-Denis, Montréal, QC
Salle F-3080
Colloques et conférences
ENTRE TRACES ET ÉCRITURES

ENTRE TRACES ET ÉCRITURES

En collaboration avec le Département de danse de l'UQAMHexagram UQAM et la Maison pour la danse, la Fondation Jean-Pierre Perreault invite le milieu culturel à participer aux journées de réflexion et aux ateliers « Entre traces et écritures ». Les journées – qui interrogent les notions de traces, notations, documentation, mémoires, corps/archives, apport des technologies numériques – proposent tables rondes, discussions, performance et ateliers.

Information et inscription: https://goo.gl/v7k4tU

Comité scientifique des journées « Entre traces et écritures » :
Anne Bénichou, professeure à l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQAM
Marc Boivin, interprète et enseignant
Lise Gagnon, directrice générale de la FJPP
Armando Menicacci, professeur au département de danse de l’UQAM
Sophie Michaud, conseillère artistique en danse
Katya Montaignac, créatrice et dramaturge
Angélique Willkie, professeure adjointe à l’Université Concordia et chercheur
 

Du 15 au 18 mai 2018

Pavillon des sciences biologiques de l’UQAM
Salle d’expérimentation d’Hexagram UQAM
local SB-4105
141, avenue du Président-Kennedy

Coûts
Tables rondes des journées de réflexion : entrée gratuite
Ateliers : 20$ (demi-journée) ou 30$ (journée complète)

Colloques et conférences
Les usages sociologiques de la photographie

Les usages sociologiques de la photographie

Journée d’études du CELAT : Les usages sociologiques de la photographie 

D’illustration à source, la photographie comme outil ethnographique 
Célia Forget, Ph.D. anthropologie, professeure associée, UQAM

La photographie a toujours été présente dans les recherches que j’ai pu mener en anthropologie. D’abord utilisée comme reflet de la réalité du terrain ethnographique dans mes recherches sur les full-time RVers (personnes décidant de vivre à plein temps dans un véhicule récréatif), la photographie a par la suite servi de support dans les recherches postdoctorales que j’ai faites sur le patrimoine immatériel et l’esprit des lieux. Aujourd’hui, la photographie est la source première d’une recherche en cours sur les Vanlifers puisque c’est à partir de blogues, comptes Instagram /Facebook que se fait le travail d’observation, mais également tout le travail d’analyse des messages véhiculés par la photographie (et les textes, commentaires qui les accompagnent). C’est donc à travers ce parcours et cette dernière recherche que je souhaite réfléchir à l’usage de la photographie et des images dans un contexte ethnographique. 

 

Lire la suite

L’analyse sociologique de corpus photographiques. L’exemple de la collection Aux limites de la mémoire 
Andrée Fortin, Professeure émérite, Département de sociologie, Université Laval

La collection Aux limites de la mémoire des Publications du Québec compte 25 ouvrages de photographies anciennes, c’est-à-dire de la seconde moitié du 19e siècle à la seconde moitié du 20e, pour un total de plus de 4 000 photos. Chacun des ouvrages retrace le passage de la société traditionnelle à la société moderne en mettant l’accent, selon les cas, sur un ou l’autre aspect de ce passage. Ce qui m’intéresse, c’est le récit qu’ensemble ils forment, ce qu’ils présentent du passé et sous quel mode ils le font. Mais comment, premièrement établir qu’ils forment ensemble un récit et deuxièmement, comment l’analyser ? De plus, quel statut faut-il accorder aux photos elles-mêmes, aux commentaires qui les accompagnent et aux liens entre textes et images ? Cette présentation insistera sur la façon dont j'ai analysé les photos, plus que sur les résultats de l'analyse, qui seront bien sûr rapidement esquissés. Au-delà de l’exemple ici étudié, je veux aussi attirer l’attention sur la pertinence d’une sociologie des images à l’époque actuelle.


Mercredi, le 16 mai de 13 h 30 à 16 h 00
Pavillon Hubert Aquin, UQAM
Salle A-5060
Événements spéciaux
Mémoire levée : lectures commentées du manifeste Refus global à la Galerie de l’UQAM

Mémoire levée : lectures commentées du manifeste Refus global à la Galerie de l’UQAM

Mémoire levée : lectures commentées du manifeste est une rencontre pendant laquelle la chercheuse en littérature française Sophie Dubois analysera les écrits qui accompagnent le célèbre texte de Borduas, souvent ignorés par la réception critique, afin de renouveler la lecture du manifeste Refus global. De plus, l’historien de l’art Ray Ellenwood se penchera sur la dimension collective et sur l’engagement artistique du groupement interdisciplinaire. À travers ces différentes explorations du manifeste, l’histoire collective des automatistes qui mène à la publication sera abordée, tout autant, que la matérialité même du manifeste Refus global et sa réception critique.
 Animation : Doriane Biot, Véronique Hudon, Camille Richard
Lire la suite

La Galerie de l’UQAM accueille, dès le 16 mai 2018, l’exposition collective Refus contraire. Pensée dans le contexte du 70e anniversaire de la publication de Refus global, Refus contraire cherche à réactiver les motifs d’engagement, d’interdisciplinarité et de communauté qui animaient les signataires de ce manifeste si marquant. Par une abondante programmation évènementielle, l’exposition se veut un espace d’échanges, de collaborations et de contestations, questionnant à la fois les limites entre les disciplines et les cadres imposés par l’espace de la galerie.

Commissaires en arts visuels : Doriane Biot, Camille Richard 

Commissaire en arts vivants : Véronique Hudon

Jeudi 17 mai 2018, de 16 h à 18 h
Galerie de l'UQAM  
Pavillon Judith-Jasmin
1400, rue Berri Local
JR-120
 Entrée libre
Événements spéciaux
Banana Peels (Trying Hard) : série d’interventions performatives à la Galerie de l’UQAM

Banana Peels (Trying Hard) : série d’interventions performatives à la Galerie de l’UQAM

La série Banana Peels (Trying Hard), présentée par Ellen Furey, Hanako Hoshimi-Caines, Dana Michel, Simon Portigal, Andrew Tay et Stephen Thompson est composée d'interventions ponctuelles dans l’espace de la galerie constituant un cycle de travail basé sur l’identité et l’histoire corporelle de chaque interprète. Les sessions fonctionnent comme une danse sociale, dans laquelle le/la performeur.e reconnait son corps colonisé, tout en se livrant à des moments d’abstraction afin d’échapper aux codes préconçus.

 

Lire la suite

La Galerie de l’UQAM accueille, dès le 16 mai 2018, l’exposition collective Refus contraire. Pensée dans le contexte du 70e anniversaire de la publication de Refus global, Refus contraire cherche à réactiver les motifs d’engagement, d’interdisciplinarité et de communauté qui animaient les signataires de ce manifeste si marquant. Par une abondante programmation évènementielle, l’exposition se veut un espace d’échanges, de collaborations et de contestations, questionnant à la fois les limites entre les disciplines et les cadres imposés par l’espace de la galerie.

Commissaires en arts visuels : Doriane Biot, Camille Richard
Commissaire en arts vivants : Véronique Hudon

Les interventions auront lieu à quatre reprises, tout au long de la durée de l’exposition :

  • Vendredi 18 mai 2018, 15 h – 17 h 
  • Samedi 19 mai 2018, 15 h – 17 h 
  • Mardi 22 mai 2018, 15 h – 17 h
  • Mardi 5 juin 2018, 15 h – 17 h

 

Galerie de l'UQAM
Pavillon Judith-Jasmin
1400, rue Berri 
Local JR-120
Entrée libre

Événements spéciaux
Résistances et présence autochtones : discussion à la Galerie de l’UQAM

Résistances et présence autochtones : discussion à la Galerie de l’UQAM

Une discussion entre Nikki Little et Becca Taylor, commissaires de la 4e Biennale d’art contemporain autochtone, et les commissaires de Refus contraire se déroulera dans la galerie de l'UQAM. Cette discussion entend ouvrir un espace d’échange sur les perspectives de commissariat entourant l’art contemporain autochtone au Québec et au Canada. La décolonisation de l’espace d’exposition, la place des femmes artistes et commissaires et les possibles résistances en matière de pratiques artistiques et commissariales seront des thèmes qui guideront ce partage d’expériences et de connaissances.

Cette discussion est organisée en résonnance avec la Biennale d'art contemporain autochtone níchiwamiskwém | nimidet | ma sœur | my sister, qui se déroulera à Montréal du 3 mai au 22 juin 2018.
Animation : Doriane Biot

Lire la suite

La Galerie de l’UQAM accueille, dès le 16 mai 2018, l’exposition collective Refus contraire. Pensée dans le contexte du 70e anniversaire de la publication de Refus globalRefus contrairecherche à réactiver les motifs d’engagement, d’interdisciplinarité et de communauté qui animaient les signataires de ce manifeste si marquant. Par une abondante programmation évènementielle, l’exposition se veut un espace d’échanges, de collaborations et de contestations, questionnant à la fois les limites entre les disciplines et les cadres imposés par l’espace de la galerie.

Commissaires en arts visuels : Doriane Biot, Camille Richard
Commissaire en arts vivants : Véronique Hudon

Mardi 22 mai 2018, de 12 h à 14 h
Galerie de l'UQAM
Pavillon Judith-Jasmin
1400, rue Berri
Local JR-120
Entrée libre
Événements spéciaux
Lancement du livre Le petit pot de roses de Nicole Jolicoeur à la Galerie de l'UQAM

Lancement du livre Le petit pot de roses de Nicole Jolicoeur à la Galerie de l'UQAM

La Galerie de l’UQAM et les Éditions Les petits carnets préparent actuellement quatre nouveaux livres, dont le premier, Le petit pot de roses, sera lancé le mardi 15 mai prochain à la Galerie de l’UQAM.

L’auteure et artiste Nicole Jolicœur sera sur place pour célébrer la sortie de ce carnet où mots et dessins rythment les réflexions suscitées par le déplacement. Évoquant une déambulation à travers une ville des Alpes françaises, l’artiste Nicole Jolicœur jongle avec les restes d’une expérience passée. Récit à rebours où réminiscences et dérives poétiques s’entremêlent pour évoquer le processus antérieur à la réalisation d’une suite photographique.

Lire la suite
Nicole Jolicœur vit et travaille à Montréal. Après des études à l’École des Beaux-arts de Québec, elle a obtenu un Master in Fine Arts (MFA) de l’Université Rutgers (New Jersey, États-Unis). Elle a enseigné à l’École des arts visuels de l’Université Laval de 1972 à 1990 et à l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQAM de 1990 à 2007. Ses œuvres font partie de collections publiques dont celles du Musée National des beaux-arts du Québec, du Musée des beaux-arts du Canada, du Musée d’art contemporain de Montréal, du Musée-Château d’Annecy en France, de la Banque d’œuvres d’art du Canada, de l’Université du Québec à Montréal.
Lancement : Mardi 15 mai 2018, 17 h 30
Lieu : Galerie de l’UQAM, à l’occasion du vernissage des expositions Refus contraire et Alexia Laferté-Coutu. Leurs ombres centenaires
Entrée gratuite
Événements spéciaux
Lancement du nouveau numéro de la revue <i>Captures - La notion d'« autochtonie »</i>

Lancement du nouveau numéro de la revue Captures - La notion d'« autochtonie »

Vendredi, le 18 mai prochain à 17 h 30, venez célébrer l'été et la parution du nouveau numéro de Captures! Ce volume 3 numéro 1 proposera un dossier dirigé par Jean-Philippe Uzel, intitulé «La notion d'"autochtonie" dans la littérature et les arts visuels contemporains».

Ouvert à toutes et tous!

Vendredi, le 18 mai 2018, à 17h30,

Laboratoire NT2
UQAM - 405 boul. Maisonneuve Est
Local B-2300

Expositions et spectacles
Égalité, mon œil!

Égalité, mon œil!

95 affiches consacrées aux grandes causes du féminisme seront rassemblées dans Égalité, mon œil!, une exposition organisée par La Tribu Grafik et présentée à la Maison du Conseil des arts de Montréal. Conçue par La Tribu Grafik avec la collaboration de Marc H. Choko, professeur de l’École de design de l’UQAM et avec le soutien de la Confédération des syndicats nationaux et du Syndicat des professeurs de l'Université du Québec en Outaouais, entre autres, Égalité, mon œil! propose des affiches internationales portant sur les grandes causes du féminisme.

Du 10 au 31 mai, du lundi au vendredi de 9h à 17h

Maison du Conseil des arts
Édifice Gaston-Miron
1210, rue Sherbrooke Est
Montréal (Québec)  

Expositions et spectacles
Expo SEUQAM

Expo SEUQAM

La 13e édition de l’Exposition des membres du SEUQAM se tiendra du mardi 15 mai au jeudi 17 mai, au Foyer du studio-théâtre Alfred-Laliberté, local J-M400.

21 artistes exposeront leurs réalisations artistiques telles que tableaux, et photographies.

Venez admirer le fruit de leur talent et voter pour votre œuvre « Coup de cœur! ». Cette année, trois prix seront décernés, soit :

 

  • Un prix Coup de cœur pour l’œuvre ayant reçu le plus de votes : 250 $ offert par le SEUQAM;
  • Un prix de participation, tiré au hasard parmi les exposantes et exposants : certificat-cadeau de 50 $ offert par le Quai des arts de la Coop UQAM;
  • Un prix pour l’artiste ayant reçu le plus de votes : certificat-cadeau de 50 $ offert par DeSerres 

 

Bienvenue à tous!

Vernissage, le mardi 15 mai à compter de 17 h
L'exposition se poursuit jusqu'au 17 mai à 18 h

Foyer du Studio-théâtre Alfred-Laliberté (J-M400)

Expositions et spectacles
GUIDE DE LA CONCEPTION SONORE SELON NANCY TOBIN 01

GUIDE DE LA CONCEPTION SONORE SELON NANCY TOBIN 01

Nancy Tobin, concepteure sonore et chargée de cours à l’École supérieure de théâtre de l’UQAM, vous invite au lancement de son livret intitulé « Guide de la conception sonore selon Nancy Tobin 01 ».

Extrait du livre : « Plusieurs textes existent sur la théorie et la technique, mais peu sur l’aspect conceptuel du son pour la scène. Mon intention n’est pas de transmettre des recettes infaillibles, des techniques, mais plutôt de dire les attitudes, les états de « curiosité » qui favorisent des conceptions originales, audacieuses et ingénieuses. Je souhaite transmettre des connaissances d’une manière ouverte, inspirante, pour stimuler l’intérêt au domaine de l’ouïe. Ce livret s’adresse à toutes les personnes curieuses du pouvoir sensible du son au sein d’une création scénique. »

Jeudi, le 24 mai, de 17h à 19h
Théâtre de Quat’Sous
100, Avenue des Pins Est, Montréal
Expositions et spectacles
Vernissage à la Galerie de l’UQAM : Refus contraire

Vernissage à la Galerie de l’UQAM : Refus contraire

La Galerie de l’UQAM se fait un immense plaisir de vous inviter au vernissage de l’exposition collective Refus contraire, qui se tiendra le mardi 15 mai à partir de 17 h 30 (entrée libre). Cette exposition inaugurale de RADAR, une nouvelle initiative de la Galerie, est destinée à la relève commissariale et permet à un collectif d’étudiant.e.s des programmes de cycles supérieurs en histoire de l’art, muséologie ainsi qu’en arts visuels et médiatiques de l’UQAM, sélectionné.e.s par un jury, de contribuer à la définition, au développement et à l’organisation d’une exposition présentée dans le cadre de la programmation annuelle de la Galerie de l’UQAM.

Pensée dans le contexte du 70e anniversaire de la publication de Refus global, Refus contraire cherche à réactiver les motifs d’engagement, d’interdisciplinarité et de communauté qui animaient les signataires de ce manifeste si marquant. En constante mutation, Refus contraire fait une grande place aux pratiques performatives, collectives et politiques. Par une abondante programmation événementielle, l’exposition se veut un espace d’échanges, de collaborations et de contestations, questionnant à la fois les limites entre les disciplines et les cadres imposés par l’espace de la galerie. Pour en savoir plus sur l’exposition et sur ses nombreuses activités publiques : https://galerie.uqam.ca/fr/expositions/a-venir.html

Commissaires : Doriane Biot, Camille Richard, Véronique Hudon
Coordination : Philippe Dumaine  

Vernissage de Refus contraire

Mardi le 15 mai 2018, à partir de 17 h 30
Galerie de L'UQAM 
Pavillon Judith-Jasmin, salle J-R120

Expositions et spectacles
Mémoire-création de Pascale Girardin

Mémoire-création de Pascale Girardin

Pascale Girardin a le plaisir de vous inviter à l’exposition intitulée Entre gestes et microévénements présentée comme exigence partielle du programme de maîtrise en arts visuels et médiatiques à l’UQAM.

Cette exposition explore l’étroite relation qui existe entre le corps du céramiste et celui de la terre et propose une réflexion : à savoir comment la répétition et la récursivité des actes propres au travail de la céramique contribuent au développement de la connaissance de l’activité créatrice. Si nous considérons sa plasticité, son lent séchage, ses cuissons et ses traitements de surface, la céramique favorise l’émergence d’une démarche poïétique, car chaque phase de transformation est soumise aux contingences de la matière et son caractère aléatoire crée une divergence entre l’intention de départ et le résultat final. Ainsi, l’évolution de l’argile — depuis son état humide jusqu’à sa vitrification — requiert une scrutation constante des changements qui s’opèrent en elle. De la sorte, l’artiste propose pour cette exposition, une mise en espace hétéroclite de ses sculptures, ses ébauches, son outillage et ses matières premières afin d’offrir une lecture complexe et indéterminée des liens qui unissent ces éléments, tandis que ses photographies et montages audiovisuels témoignent d’un état plutôt que d’un aboutissement.

Vernissage : vendredi le 25 mai 2018, de 17 h 30 à 20 h
Exposition : du 25 mai au 1er juin 2018, de 12 h 00 à 17 h 30
 La galerie sera fermée le dimanche

CdEx
Université du Québec à Montréal
Pavillon Judith-Jasmin
 405 Ste-Catherine, au coin de la rue St-Denis
Local J-R930 Montréal, QC
Entrée libre

Expositions et spectacles
Vernissage de l’exposition <i>Alexia Laferté-Coutu. Leurs ombres centenaires</i>

Vernissage de l’exposition Alexia Laferté-Coutu. Leurs ombres centenaires

La Galerie de l’UQAM a le plaisir de vous inviter au vernissage de l’exposition Leurs ombres centenaires de l’artiste Alexia Laferté-Coutu, finissante à la maîtrise en arts visuels et médiatiques à l’UQAM. Dans Leurs ombres centenaires, l’artiste offre une réflexion complexe sur nos rapports à l’architecture et à l’histoire. Par le geste de pression d’argile souple sur la surface extérieure de bâtiments, Alexia Laferté-Coutu cherche à générer un rapport actif à la sculpture. Les sculptures aux formes énigmatiques de Laferté-Coutu sont issues d’un processus d’addition et de soustraction de matière à même la surface d’architectures historiques. Les masses ainsi formées ont été cristallisées. Elles portent tantôt le sceau du bâtiment et celui du geste de pression effectué, tantôt celui des coulées du verre ou de la dentelle du moule. Ces caractéristiques nous renvoient à la fluidité que la matière adoptât jadis, et pourrait adopter à nouveau. Par cette idée de réversibilité de la matière et de ses formes, la technique du moulage est associée à une manière de voir le monde en mouvement, tout en imaginant son potentiel de transformation comme étant sculptural en soi.

Vernissage : mardi le 15 mai 2018, de 17 h 30 à 20 h
Exposition : du 16 mai au 16 juin 2018

Galerie de l'UQAM UQAM / Pavillon Judith-Jasmin
1400, rue Berri
Salle J-R120
Entrée libre

Expositions et spectacles
L’OPMEM PRÉSENTE : <i>STABAT MATER</i> DE DVORÁK

L’OPMEM PRÉSENTE : STABAT MATER DE DVORÁK

Afin de clore sa huitième saison, le Chœur et l’Orchestre philharmonique des musiciens de Montréal (OPMEM), en résidence au Département de musique de la Faculté des arts de l’UQAM, en collaboration avec l’Ensemble choral St-Eustache et l’Ensemble vocal Vivace, et puis avec la participation de la chorale La Farandole, vous convient à un grand concert se consacrant à la mère qui se tenait debout : le Stabat Mater op.58 d’Antonin Dvořák.

Commencé en réaction au décès de sa fille nouveau-née Josefa, puis terminé suite aux décès de ses deux autres enfants, le Stabat Mater op.58 est la première œuvre à thème religieux du compositeur. Il a été en mesure de dépasser sa propre souffrance pour donner à cette œuvre une empreinte d’émotion, jaillissante et spontanée ce qui lui a valu sa grandeur universelle. Cette grandiose œuvre écrite pour quatre solistes, chœur et orchestre suit dans l’ensemble la version liturgique du Missel romain, mais s’en éloigne de temps en temps vers la fin pour traduire plus spécifiquement sa propre douleur. Pratique assez fréquente au XIXe siècle.

Lire la suite
Avant le concert, vous pourrez admirer une exposition sur la vie du grand compositeur tchèque Antonin Dvořák, exposition exceptionnelle présentée par le Théâtre Lyrichorégra 20. Suivra une conférence pré-concert, afin de vous faire découvrir de près les compositions qui seront à l’honneur en cette soirée. C’est ainsi que le concert débutera, somptueusement, avec l’ouverture de Mon pays, composé en plein cœur de la période créatrice du compositeur et joué pour la première fois en 1882. S’en suivra jusqu’à la fin du concert, l’œuvre principale, Stabat Mater, débordante d’émotions particulièrement fragiles et touchantes. Vous aurez, lors de cette soirée, le plaisir d’entendre quatre grands solistes : Elyse Charlebois, Julie Dufresne, Emmanuel Hasler ainsi que Robert Tessier.

Samedi, le 26 mai 2018
Exposition : 18 h
Conférence : 18 h 30
Concert : 19 h 30

Église St-Édouard de Montréal
450 rue Beaubien Est, Montréal

Achat de billets : www.OPMEM.org 
Informations : Margot Boucaut, Coordonnatrice aux communications margot.boucaut@opmem.org 
 514-987-3000 #4788

Bourses et concours
Bourse postdoctorale Banting

Bourse postdoctorale Banting

La Bourse postdoctorale Banting est une bourse d'une valeur de 70 000 $ par année sur deux ans. Il s'agit d'une bourse pour un doctorant qui présente un dossier de publication exceptionnel et dont le projet de stage s'arrime parfaitement avec son responsable de stage. La date limite interne à la Faculté des arts est le mardi 26 juin 2018 et la date limite pour une présentation d'une demande complète auprès du programme Banting est le 19 septembre 2018. Un candidat ne peut pas faire son stage à l'UQAM s'il a complété son doctorat à l'UQAM, sauf circonstances exceptionnelles.  
Lire la suite
Tout doctorant qui souhaite déposer sa candidature à la Faculté des arts doit soumettre une lettre d'intention d'au plus cinq pages et compléter son CV commun canadien selon le modèle CVC académique Vanier-Banting.

La lettre d'intention doit comporter :

  • le titre et résumé du projet de stage;
  • la synergie entre le projet de stage et la recherche de la directrice, du directeur de recherche ;
  • les trois contributions à la recherche les plus importantes et leur impact sur le domaine de recherche;
  • trois contributions qui démontrent le leadership dans le domaine (activité d'enseignement, participation à des comités scientifiques, activités d'encadrement...);
  • les aspirations professionnelles du candidat, mises en relation avec le choix du directeur de recherche et de l'établissement d'accueil (UQAM).

Seulement deux candidatures peuvent être retenues par la Faculté des arts pour le concours institutionnel. 

Veuillez envoyer votre lettre d'intention à Geneviève Garneau (garneau.genevieve@uqam.ca).

 

Date limite : mardi 26 juin 2018

Pour en savoir plus

Varia
Camp estival des musiciens du monde : un voyage vers de nouveaux mondes

Camp estival des musiciens du monde : un voyage vers de nouveaux mondes

Le camp des musiciens du monde est une opportunité unique pour les jeunes de 6 à 12 ans d'expérimenter des instruments, des chants, des danses et des jeux du monde entier. Prêt pour l'embarquement ?

Du 2 au 13 juillet 2018, de 8 h à 17 h 30

299 $ / semaine, 595 $ / 2 semaines (service de garde inclus et instruments fournis)

Infos et réservation : 514-397-9226 ou centredesmusiciens.com